­
Bienvenue sur le Forum Des Sports Invité !

Ici tu peux t'exprimer et donner ton opinion dans le respect et être respecté! N'hésite pas à t'inscrire, nous sommes une belle communauté et on aime bien voir des nouveaux intervenants participer aux discussions. Si tu veux rester en invité, c'est ton choix mais tu ne verras pas tout le site... Inscris-toi
et exprime toi !

AVIS !!!

À ceux qui seraient tentés de faire de la pub pour leur Forum...
Le Forum Des Sports est un site apprécié de ses membres car c'est un forum stable qui dure grâce à la qualité de ses intervenants et de ses administrateurs. Aucun ''SPAM'' ne sera Toléré et le processus de bannissement sera enclenché dès la première offense.
­
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-30%
Le deal à ne pas rater :
FAGOR – Appareil combiné 3 en 1 Raclette + Fondue + Grill pour 8 ...
42.49 € 60.40 €
Voir le deal

Partagez
Aller en bas
lerigodonrouge
lerigodonrouge
@.F.D.S
Date d'inscription : 01/10/2011

Espoirs du CH... Empty Espoirs du CH...

le 1/7/2020, 01:12
Source:TVA SPORTS

La banque d’espoirs et de jeunes joueurs des Canadiens de Montréal est un sujet qui ne laisse personne indifférent.

Certains croient dur comme fer que le futur du Tricolore est prometteur, alors que d’autres martèlent que les jeunes patineurs du club n’ont rien de si génial. La vérité, c’est qu’il y a certains joueurs de la relève que plusieurs amateurs n’ont jamais vu jouer. Difficile, dans ce contexte, d’y aller d’un constat solide...    

Pour approfondir la question, le TVASports.ca s’est tourné vers un homme extrêmement bien informé dont la réputation dans le domaine du repérage de jeunes talents n’est plus à faire.

Grant McCagg a occupé le poste de recruteur au sein des Canadiens de Montréal de 2008 à 2010. Encore aujourd’hui, il est activement impliqué dans le monde du hockey, et plus spécifiquement dans l’analyse et le classement des espoirs de niveau junior.

Il a d’ailleurs fondé le site internet recrutes.ca, et il assiste, chaque année, à un très grand nombre de matchs de hockey.

McCagg, dans le cadre d’un long entretien, a généreusement accepté d’y aller d’une exhaustive analyse de tout ce qui englobe la relève du CH.

Évaluations et projections sur les jeunes joueurs les plus prometteurs des Canadiens, en passant par quelques comparaisons croustillantes... Vraiment, McCagg n’a rien laissé au hasard.

Alors, comment se dessine le futur du CH?

Laissons maintenant la parole à l’ancien recruteur de l’équipe...
Jesperi Kotkaniemi  

Position : Centre

Cette saison :

À Montréal : 6 buts, 2 aides, 8 points en 36 matchs

À Laval : 1 but, 12 aides, 13 points en 13 matchs
Crédit photo : Photo d'archives, Agence QMI

Analyse de Grant McCagg :

«Plusieurs ont paniqué lorsqu’il a été cédé au Rocket, mais c’est peut-être à cet endroit qu’il aurait dû entamer la saison. Il n’est âgé que de 19 ans et il doit vraiment gagner de la force au niveau du bas de son corps. C’est primordial. Lorsqu’il aura été chercher ce qui lui manque au niveau physique, il reprendra confiance. Cette saison, il avait le moral dans les talons.

«Tu es un adolescent qui évolue dans la meilleure ligue au monde. C’est normal de connaître des moments plus difficiles. Je crois qu’il sera en mesure de revenir au jeu pour affronter les Penguins. Le processus de reconstruction de sa confiance débutera à ce moment.»

Prédiction :

«Je crois que dans le cas de Jesperi, on devra attendre encore deux ans pour le voir émerger et devenir le joueur de centre que tout le monde voulait qu’il soit. Mais il a sans aucun doute les outils pour devenir un joueur de centre évoluant sur l’un des deux premiers trios de l’équipe. Je crois que Kotkaniemi et Suzuki deviendront plus tôt que tard les deux premiers centres des Canadiens.

«C’est difficile de dire lequel des deux sera le meilleur, mais c’est une excellente chose, pour une équipe, de pouvoir compter sur un centre 1A et un centre 1B. Malkin est le deuxième joueur de centre des Penguins seulement parce que Crosby est là. Et les Penguins sont très dangereux en raison de leur ligne de centre. Ce que tu veux, en tant que directeur général, c’est d’avoir deux premiers pivots de grande qualité. Et je suis convaincu que les Canadiens les détiennent en Kotkaniemi et Suzuki.»
Alexander Romanov  

Position : Défenseur

Cette saison (CSKA Moscou - KHL) : aucun but, 7 aides, 7 points en 43 matchs
SPO-2018-NHL-DRAFT---PORTRAITS
Crédit photo : AFP

Analyse de Grant McCagg :

«Je crois fermement qu’il a été le meilleur défenseur des deux derniers Championnats du monde junior. Certains s’inquiètent de sa production offensive et utilisent celle-ci pour questionner son potentiel d’être un bon défenseur de première paire. Mais il ne faut pas faire une fixation sur les points dans le cas de Romanov.

«Il est en mesure de réduire au silence les meilleurs éléments adverses et en bout de ligne, c’est l’aspect le plus important pour un défenseur qui souhaite appartenir à l’élite. Honnêtement, les points finiront par arriver pour Romanov. Il a les habiletés, c’est certain. Un peu comme dans le cas de Kotkaniemi, je prévois qu’il aura besoin de deux ou trois ans avant d’atteindre son plein potentiel. Mais son plafond est très élevé.

«Il possède des qualités de patineur indéniables et il maîtrise toujours très bien la distance qu’il laisse entre le porteur du disque et lui. Il est très dur à battre à un contre un et il est extrêmement compétitif. Ce sont des qualités qu’un défenseur élite doit posséder et Romanov les a déjà.»

Prédiction :

«Romanov jouera plus de 20 minutes chaque soir. Il a certainement les outils pour être un défenseur top-2. Il affrontera les meilleurs trios des équipes adverses. Dans le pire des cas, il évoluera sur la deuxième paire défensive.»
Ryan Poehling  

Position : Centre

Cette saison :

À Montréal : 1 but, 1 aide, 2 points en 27 matchs

À Laval : 5 buts, 8 aides, 13 points en 36 matchs
Panthers c. Canadiens
Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Analyse de Grant McCagg :

«Il y a une énorme marche entre le hockey universitaire et la LNH. Ryan est en train de le constater. Le plus gros problème, dans le cas de Ryan Poehling, c’est qu’il a perdu toute sa confiance dans le cercle des mises en jeu. À son retour du Mondial junior, il y a deux ans, il n’était tout simplement plus en mesure de remporter des mises en jeu. Il se tenait autour de 30-40% dans la NCAA. Tu ne peux pas être un joueur de centre dans la LNH si tu remportes moins de 40% de tes duels.

«Cela dit, il ne faut pas oublier que Poehling est quand même doté de plusieurs qualités. Les gens ont tendance à l’oublier. C’est un bon fabriquant de jeu et un bon patineur qui a un fort gabarit. Il a les outils pour réussir, mais seul le temps nous dira comment il se développera vraiment.»

Prédiction :

«Sera-t-il un joueur de centre aussi dominant que Koktaniemi ou Suzuki? Probablement pas. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne jouera pas à l’aile sur le top-6. S’il recommence à remporter des mises en jeu, il peut devenir un bon pivot de troisième trio.»
Cole Caufield  

Position : Ailier droit

Cette saison (Badgers du Wisconsin – NCAA) : 19 buts, 17 aides, 36 points en 36 matchs
SPO-CANADIENS-PERFECTIONNEMENT
Crédit photo : Joël Lemay / Agence QMI

Analyse de Grant McCagg :

«Dans le cas de Cole, tout dépendra de la façon dont il s’adaptera au jeu de la LNH avec le gabarit dont il dispose. Mais il est très intelligent. C’est un marqueur naturel. Ça ne s’invente pas. S’il parvient à améliorer son jeu défensif, il aura la confiance de son entraîneur et obtiendra plusieurs grosses minutes.

«Il est vrai qu’il a tendance à attendre la rondelle un peu trop, mais c’est une question de positionnement dans son cas. Il a besoin d’un joueur de centre qui va lui remettre la rondelle. On l’a beaucoup critiqué lors du dernier Championnat mondial junior, mais je n’étais pas du tout d’accord avec la façon dont il a été utilisé. On lui a préféré des joueurs moins talentueux et moins dominants offensivement. C’était ridicule!

«On peut faire dire ce que l’on veut à un tournoi de six matchs, mais reste que Caufield n’a pas été utilisé de façon à ce que ses performances soient maximisées.»

Prédiction :

«Il marquera assurément plusieurs buts en avantage numérique dans la LNH. Il a tout ce qu’il faut pour évoluer sur l’un des deux premiers trios de l’équipe dans les prochaines années. Je crois qu’il est réaliste de lui prédire des saisons de plus de 30 buts dans la Ligue nationale de hockey.»
Nick Suzuki  

Position : Centre

Cette saison (Canadiens de Montréal – LNH) : 13 buts, 28 aides, 41 points en 71 matchs
Crédit photo : Photo d'archives, Martin Chevalier

Analyse de Grant McCagg :

«Il est doté d’un sens du jeu formidable qui appartient déjà à l’élite. Ses habiletés en possession de la rondelle sont également impressionnantes. Il a démontré de grandes choses cette saison.»

Prédiction :

«Comme je le mentionnais précédemment, il sera assurément l’un des deux premiers centres de l’équipe dans un avenir rapproché. Il pourrait très bien devenir un patineur qui termine ses saisons avec une moyenne globale d’un point par match.»
Cale Fleury  

Position : Défenseur

Cette saison :

À Montréal : 1 but, aucune aide, 1 point en 41 matchs

À Laval : 2 buts, 3 aides, 5 points en 14 matchs
Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Analyse de Grant McCagg :

«Il a disputé un excellent camp d’entraînement qui en a surpris plusieurs. Il n’était pas supposé entamer la saison dans la LNH, mais il a forcé la main aux dirigeants. Il a connu de bons moments avant d’être rétrogradé à Laval. Il possède de belles qualités.»

Prédiction :

«Je crois qu’il deviendra un joueur de dernière paire défensive, mais très fiable. Il amassera quelques points ici et là, mais il se distinguera surtout par son jeu physique et sa capacité à réduire au silence les attaquants adverses.»
Cayden Primeau  

Position : Gardien

Cette saison :

À Montréal : Fiche de 1-1-0, moyenne de 2,52, % d’arrêt de ,931

À Laval : Fiche de 17-11-3, moyenne de 2,45, % d’arrêts de ,908, 4 jeux blancs
Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Analyse de Grant McCagg :

«Il a seulement 20 ans! Même s’il possède un beau talent, on peut se permettre d’être patients avec lui. Il n’y a pas de presse. De toute façon, à son âge, il est plus approprié qu’il joue 50-60 matchs dans la LAH, plutôt que 15 dans la LNH. Je lui donnerais une autre année avec le Rocket, d’autant plus que le club s’améliore chaque saison. S’il peut connaître un long parcours éliminatoire dans la LAH, ce serait l’idéal pour lui, à ce stade-ci.

Prédiction :

«Il sera assurément un gardien partant dans la LNH. Mais je ne m’avancerai pas plus sur son cas. Un gardien, c’est très difficile à cerner d’avance!»
Jesse Ylonen  

Position : Ailier droit

Saison dernière (Pelicans – SM-Liiga) : 12 buts, 10 aides, 22 points en 53 matchs.
Crédit photo : Photo d'archives, Agence QMI

Analyse de Grant McCagg :

«Il sera intéressant de voir comment il s’adaptera au hockey nord-américain. C’est sans aucun doute l’un des meilleurs patineurs de son repêchage. Il est très puissant et il a déjà une bonne charpente, quoi qu’il pourrait encore grossir un peu. Il est doté d’intéressants outils de marqueur. Il est en mesure d’inscrire des buts régulièrement. Mais sa vitesse constitue vraiment son billet pour la LNH.

Prédiction :

«Il s’établira assez rapidement dans le circuit Bettman. Il deviendra un attaquant qui fera réfléchir les défenseurs adverses.»
Jayden Struble  

Position : Défenseur

Cette saison (Université Northeastern – H-East) : 3 buts, 7 aides, 10 points en 21 matchs
HKN-HKO-SPO-2019-NHL-DRAFT---ROUND-2-7
Crédit photo : AFP

Analyse de Grant McCagg :

«Je l’ai vu jouer quelques fois cette année. Il est doté d’habiletés physiques impressionnantes. Il est rapide et est déjà très fort pour son âge. Il a raté quelques matchs ces deux dernières années, donc on doit maintenant lui laisser le temps de disputer des minutes. Il amène énormément sur le plan physique. Certains questionnaient son sens du jeu et sa capacité à bien distribuer la rondelle, mais il a très bien su adapter son jeu au niveau collégial.

Prédiction :

«Il se retrouvera rapidement à Laval. Je crois qu’il atteindra la LNH, car son impact sur le plan physique est trop important pour être ignoré. Il a le potentiel pour devenir un défenseur de deuxième ou troisième paire dans la LNH s’il se développe bien.»
Jordan Harris  

Position : Défenseur

Cette saison (Université Northeastern – H-East) : 3 buts, 18 aides, 21 points en 33 matchs
Crédit photo : Joël Lemay / Agence QMI

Analyse de Grant McCagg :

«C’est mon joueur préféré parmi les espoirs sous-estimés des Canadiens de Montréal. Il n’est pas extrêmement grand, mais il est très mobile et intelligent sur la patinoire. Un bon défenseur qui peut te donner de bonnes minutes dans les trois zones. Globalement, je préfère Harris à Mattias Norlinder. Il est meilleur défensivement et beaucoup plus complet. Ce gars-là va en surprendre plusieurs!

Prédiction :

«Il jouera dans la LNH. Difficile de savoir jusqu’où il pourra se développer, mais j’adore tout de son jeu.»
Mattias Norlinder  

Position : Défenseur

Cette saison (MODO – Première division suédoise) : 7 buts, 11 aides, 18 points en 34 matchs
Crédit photo : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Analyse de Grant McCagg :

«On doit garder en tête le calibre dans lequel il évolue. Ses chiffres sont bons, mais Struble et Harris pourraient très bien produire en Suède, eux aussi. Cela dit, il est un défenseur très mobile qui a les pieds rapides. Mais est-il vraiment meilleur offensivement que Struble et Harris? La question se pose.»

Prédiction :

«Il peut devenir un défenseur top-4. Mais plusieurs facteurs seront déterminants dans son cas.»
Noah Juulsen  

Position : Défenseur

Cette saison (Rocket de Laval – AHL) : aucun but, 3 aides, 3 points en 13 matchs
Noah Juulsen
Crédit photo : Joël Lemay / Agence QMI

Analyse de Grant McCagg :

«Il n’a pas été épargné par les blessures ces dernières années, mais il y a une raison pour laquelle il était classé dans le top-25 de son repêchage. Il a toujours très bien patiné et a toujours démontré une grande intelligence sur la patinoire. Claude Julien pourrait présentement le faire jouer entre 18 et 20 minutes par match sans problème.»

Prédiction :

«S’il est épargné par les blessures, il peut évoluer de façon régulière sur un top-4 dans la LNH. Il se pourrait très bien qu’il soit celui qui, avec Josh Brook, parvienne à faire sa place à long terme avec le CH.»
Jake Evans  

Position : Centre

Cette saison :

À Montréal : 2 buts, 1 aide, 3 points en 13 matchs

À Laval : 14 buts, 24 aides, 38 points en 51 matchs
Crédit photo : Photo d'archives, Martin Chevalier

Analyse de Grant McCagg :

«Il est intelligent. Il n’a pas vraiment de faiblesses, mais il ne sera jamais un attaquant dominant au niveau professionnel.»

Prédiction :

«Je ne le vois pas comme un deuxième ou un troisième centre. Mais son intelligence du jeu pourrait lui permettre d’occuper un rôle de quatrième centre sur une base régulière dans la LNH.»

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Constat    

Lorsque l’on s’attarde aux analyses et prédictions offertes par Grant McCagg, on comprend que le CH est effectivement, selon lui, doté d’une intéressante banque d’espoirs. Il avoue cependant que parmi les jeunes défenseurs de l’équipe, aucun ne lui apparaît comme étant un «sauveur».

«Les Canadiens auront une solide défensive dans les prochaines années, car plusieurs de leurs espoirs pourront évoluer sur le top-4. Cependant et pour l’instant, je ne vois pas vraiment d’arrière, parmi eux, qui puisse devenir un défenseur numéro un.

   «Mais on n’est jamais à l’abri d’une surprise! Struble, certainement, a le potentiel de s’établir assez haut avec les Canadiens. Physiquement, il est l’espoir le plus près de la LNH et il possède de bons outils pour produire également. On verra bien, dans son cas...»    

Globalement, McCagg croit que le futur du CH s’annonce prometteur.

«L’équipe a repêché plusieurs excellents joueurs lors des trois dernières années. Et c’est la clé. Tu dois bénéficier de quelques choix assez hauts pour t’assurer d’un avenir confortable. Marc Bergevin a accompli une solide besogne ces dernières années, pour être bien honnête. On voit d’ailleurs que le Rocket s’améliore chaque année grâce à la qualité des jeunes joueurs de l’organisation.

«Je crois que d’ici deux ans, le CH sera très dominant. L’équipe devra cependant développer ses jeunes talents convenablement. Si elle parvient à le faire, elle sera très compétitive prochainement.»...
-------------------------------------
Bizarre... Max Domi est absent de l'équation... est-ce une mauvaise évaluation de McCagg ? je sais pas... est-il sur le ''trade block'' ? surement,, que vaut Max Domi sinon un autre Galchenyuk ?
lerigodonrouge
lerigodonrouge
@.F.D.S
Date d'inscription : 01/10/2011

Espoirs du CH... Empty Re: Espoirs du CH...

le 3/7/2020, 04:35
Bizarre... Max Domi est absent de l'équation... est-ce une mauvaise évaluation de McCagg ? je sais pas... est-il sur le ''trade block'' ? surement,, que vaut Max Domi sinon un autre Galchenyuk ?
keyser söze
keyser söze
Date d'inscription : 06/02/2013

Espoirs du CH... Empty Re: Espoirs du CH...

le 3/7/2020, 07:46
Max Domi à 25 ans et 5 saisons LNH ne peut plus être considéré comme un espoir, c'est maintenant un jeune vétéran.....
lerigodonrouge
lerigodonrouge
@.F.D.S
Date d'inscription : 01/10/2011

Espoirs du CH... Empty Re: Espoirs du CH...

le 14/11/2020, 00:27
Je viens de lire dans la presse... personne en parle mais...

Publié le 13 novembre 2020 à 10h00  

Espoirs du CH... Ef0f4521-925b-11ea-b33c-02fe89184577 Simon-Olivier Lorange
La Presse
Avec seulement 16 de ses représentants qui ont disputé au moins un match dans la LNH à ce jour, le Danemark n’est pas, à proprement parler, une usine à joueurs professionnels.

Devant le filet, seul Frederik Andersen, des Maple Leafs de Toronto, défend les couleurs du pays de Kierkegaard. Mais la confrérie pourrait bien doubler, voire tripler au cours des prochaines années.
Au repêchage de 2019, deux jeunes gardiens danois ont trouvé preneur. Mads Søgaard a été sélectionné par les Sénateurs d’Ottawa au 2e tour et, un peu plus tard, le Canadien de Montréal a fait de son compatriote Frederik Dichow son choix de 5e tour (138e au total).

En Dichow (prononcez Dick-Howe), le Tricolore a fait un pari audacieux : le jeune homme n’apparaissait même pas sur la liste des 12 meilleurs gardiens européens établie par la centrale de recrutement de la LNH.

Cité par le Journal de Montréal au terme du repêchage, en juin 2019, le responsable du recrutement amateur chez le Canadien, Trevor Timmins, avait dit ceci : « Un grand gardien (6 pi 5 po), il attrape la rondelle de la main droite. Très calme. » Rien de bien concret pour amorcer une page Wikipédia, disons.

Plus tôt cette semaine, Stéphane Waite, entraîneur des gardiens de but du Canadien, a été autrement plus loquace, sans pour autant se perdre en éloges. Mais on le sent intrigué, même optimiste.

« On le voit comme un projet », a-t-il dit d’emblée lorsqu’interrogé sur les plans de l’équipe à l’égard du Danois.
Il a rapidement souligné son gabarit et a fait remarquer qu’il y a « beaucoup de choses à travailler » dans son cas. « J’aime ses habiletés de base », a-t-il toutefois précisé.

« Je dis souvent aux dépisteurs : amène-moi un jeune qui veut travailler, qui a un bon body language, qui a faim et qui a un bon [gabarit] ; on va lui enseigner le reste », a poursuivi Waite, ajoutant qu’avec les recruteurs Sean Burke et Vincent Riendeau ainsi qu’avec Marco Marciano, entraîneur des gardiens du Rocket de Laval, « on a une belle équipe pour les gardiens ».

« C’est un beau projet pour tout le monde », a-t-il répété.

Près des pros


En entrevue avec La Presse, Dichow se montre autrement plus guilleret.
« Je sens que je m’améliore chaque jour », a-t-il dit depuis son pays natal.
En attendant la reprise du jeu en Amérique du Nord, où il doit faire ses débuts avec les Wolves de Sudbury, dans la Ligue junior de l’Ontario, au début de 2021, il a été prêté au Seier Capital de Rungsted, qui évolue dans la Metalligaen, principal championnat de hockey danois. Le calibre est loin d’être le plus relevé d’Europe, mais Dichow en profite pour faire bonne figure. En témoignent ses trois buts accordés en autant de matchs et son taux d’efficacité de ,957.
J’apprends à devenir un professionnel. Je suis plus près que jamais d’être un vrai pro, c’est un sentiment formidable.
Frederik Dichow

En réalité, le gardien de 19 ans a eu un avant-goût des ligues majeures la saison dernière. Il a passé une dizaine de matchs dans l’entourage du club principal des Redhawks de Malmö, en ligue élite suédoise, mais une commotion cérébrale a mis fin à sa saison peu avant que la pandémie de COVID-19 ne provoque l’annulation des derniers matchs et des séries éliminatoires. Il avait auparavant passé toute la campagne avec l’équipe junior de Malmö.

Il attend maintenant impatiemment ses débuts à Sudbury, où il vise le poste de partant. Il se dit curieux de vivre sa première expérience sur une patinoire nord-américaine, plus petite que le standard international.

Depuis le début de la pandémie, et encore aujourd’hui à Rungsted, il est en communication « quasi quotidienne » avec l’organisation du Canadien. Rob Ramage, directeur du développement des joueurs, et Patrick Delisle-Houde, coordonnateur à la préparation physique, sont ses principaux interlocuteurs.

« Ils veulent savoir où en sont ma progression et mon développement », résume-t-il.
Pendant l’été, il a suivi à la lettre le programme d’entraînement que lui a préparé Delisle-Houde, et il dit aujourd’hui se sentir « plus fort et plus rapide que jamais ».
« Je n’attends que ma chance de jouer au hockey à temps plein ! »

Gentil géant


Bien conscient qu’il a encore beaucoup de chemin à parcourir s’il désire atteindre la LNH, Frederik Dichow fait valoir que le système de développement danois s’améliore, et avec lui la qualité des joueurs et des gardiens qui en émergent. « Je suis optimiste », dit-il au sujet de son propre sort et de celui de ses jeunes compatriotes qui visent, comme lui, la LNH.

Dichow se décrit comme un gardien ayant « une bonne technique », mais qui peut aussi réaliser « les arrêts qui se retrouvent à la télévision ». « Je tente de garder les choses simples », ajoute-t-il, rejoignant en ce sens l’évaluation qu’en fait Stéphane Waite.

En tous les cas, le Canadien a tout le temps voulu pour suivre sa progression, car malgré son transfert en Ontario, il conserve son statut de joueur européen : le Tricolore peut donc garder ses droits sur lui jusqu’à la fin de son stage junior avant de lui offrir un contrat, nous a confirmé l’équipe.


En réalité, son principal atout est son gabarit. À 6 pi 5 po et un peu plus de 200 lbs, il remplit un critère cher au cœur de Waite.
Si tu n’es pas gros, il faut que tu aies quelque chose de vraiment spécial pour compenser. Il faut que tu sois plus agressif ou plus patient que la normale.

Stéphane Waite, entraîneur
« Mais encore là, si tu es plus agressif, ça veut dire que tes déplacements latéraux seront plus longs et que tu es moins en contrôle. Ou si tu veux jouer plus profondément, les lancers sont maintenant tellement incroyables que la rondelle ne te frappera pas. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Dichow a tout ce qu’il faut pour que la rondelle le frappe. Quoiqu’on disait la même chose de Jason Missiaen, 6 pi 8 po, lorsque le Canadien l’a repêché en 2008. Et l’histoire l’a un peu (beaucoup) oublié.

À notre connaissance, personne n’avait toutefois dit de lui qu’il était un « beau projet ».
Avantage Dichow. La suite dans quelques années...
Le pirate des glaçes
Le pirate des glaçes
Date d'inscription : 29/03/2013

Espoirs du CH... Empty Re: Espoirs du CH...

le 14/11/2020, 16:40
Ça me fait penser à Jonas "The monster" Gustavsson. J'espère qui aura plus de succès que lui.
Contenu sponsorisé

Espoirs du CH... Empty Re: Espoirs du CH...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum